La PME Mulot et Petitjean gagne bien son pain

See on Scoop.itPains, Beurre & Chocolat

De la dizaine de producteurs de la ville au début du XIXe siècle, il ne reste plus qu’un survivant aujourd’hui : Pains d’épices Mulot et Petitjean. À sa tête, Catherine Petitjean, 53 ans, veille au grain sur le savoir-faire hérité d’une lignée de huit générations de maîtres pain d’épiciers bourguignons.

 

Eric Marché‘s insight:

Ahhh! Le Pain d’épices.

See on www.chefdentreprise.com

Publicités

A propos talemelier

Artisan boulanger amoureux de son métier
Cet article a été publié dans boulangerie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s